Mens-moi encore

Mens-moi encore
Comme lorsque tu me disais « tout ira bien »
Quand l’esquif quittait son port
Pour s’abimer dans la tempête au loin

Mens-moi encore
Comme lorsque tu me disais « à jamais »
Quand se levait l’aurore
Chassant la nuit mal-aimée

Mens-moi encore
Comme lorsque tu me disais « ce n’est rien »
Quand au loin sonnait le cor
Proclamant la mise à mort du Daim

Mens-moi encore
Comme lorsque tu me disais « je t’aime »
Et quand serré contre mon corps
Tu rêvais à ton harem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.